En Maud' Naturo
Naturopathie à Lyon

En Maud' Naturo, naturopathie à Lyon

L'estomac, étape cruciale de la digestion

Santé digestive

Mastiquez suffisamment, c'est votre estomac qui vous remerciera :

Si la mastication est l'étape initiale de la digestion, la dégradation des aliments dans votre estomac est l'étape cruciale qui favorisera la bonne assimilation des nutriments au niveau intestinal.

Une mastication correcte favorisera l'arrivée des aliments dans votre estomac sous forme de bouillie semi-liquide. Si la mastication a été incorrectement réalisée, les aliments arriveront dans l'estomac insuffisamment broyés pour faciliter l'action des sécrétions gastriques. Douleurs, brûlures, estomac gonflé et remontées acides pourront se faire ressentir. 

femme qui croque dans une pomme

De la bouche à l'estomac via l'oesophage :

L’étape œsophagienne peut être assimilée à une glissade dans un grand tobogan qui ne produit pas de sécrétions. Une succession d’ondes de contraction appelées péristaltisme propulse les aliments jusque dans l’estomac.

A la découverte de votre estomac :

Un estomac ça trompe énormément.

En forme de J allongé, l’estomac n’est pas plus gros qu’une petite banane quand il est vide mais il peut se distendre énormément rempli de nourriture, jusqu’à 4 litres !
Il est formé en haut par un premier sphincter (= muscle qui contrôle l’ouverture et la fermeture d’un orifice) : le cardia ; et en bas par un autre sphincter : le pylore qui va réguler la vidange de l’estomac vers le duodénum par petites quantités. L’estomac s’immobilise dès les premières bouchées du repas, en sorte que les aliments se déposent par couches successives. Les mouvements de brassage reprendront une demi-heure à une heure plus tard.

L’angle formé entre l’œsophage et la grosse poche gastrique constitue un dispositif anti-reflux. Lorsque ce dispositif est défectueux, le contenu acide de l’estomac peut refluer dans l’œsophage et créer des lésions. C’est ce que l’on appelle une hernie hiatale.

Les 3 tuniques de l'estomac :

L’estomac est constitué de 3 tuniques : externe, moyenne et interne.

La tunique externe (= séreuse) est l’enveloppe de l’organe.

La tunique moyenne (= musculeuse) est constituée de muscles animés de puissantes contractions rythmiques toutes les 20 secondes permettant un brassage efficace pour malaxer efficacement les aliments avec les sucs gastriques tout en les faisant progresser vers la sortie par le pylore (= rôle de portier).

La tunique interne (= muqueuse) est responsable de la sécrétion de différentes substances nécessaires à notre digestion. Environ 2 litres de sucs gastriques sont sécrétés chaque jour par notre estomac (ce qui nécessite une hydratation suffisante).

les 3 tuniques de l'estomac

Digestion mécanique et chimique de l'estomac :

Au mieux les aliments auront été mâchés, au mieux l’étape gastrique se déroulera. Brûlures, douleurs et estomac gonflé seront évités.

L’estomac a un rôle mécanique (= brassage des aliments) et un rôle chimique sécrétoire. Il n’y a aucune absorption des aliments dans l’estomac.

Les différents sucs sécrétés par l'estomac :

Pour assurer la dégradation des aliments, l'estomac sécrète des substances corrosives et des substances protectrices pour se protéger lui-même de ses propres sécrétions agressives. C'est toute l'intelligence du corps humain !

La substance corrosive :

  • L’acide chlorhydrique : liquide extrêmement corrosif qui va dissoudre les protéines tout en exerçant un rôle de désinfection en éliminant la plupart des bactéries qui ne survivent pas dans un PH aussi acide (PH1). Un manque d'acidité gastrique dissoudra de manière incomplète les protéines ce qui induira une malabsorption des acides aminés, favorisera l'agression de l'intestin grêle par l'arrivée de grosses molécules insuffisamment dégradées qui n'ont pas perdu leur caractère anti génique (déclenchement de MAI facilité) , favorisera une prolifération bactérienne ou fongique anarchique au niveau du grêle (SIBO/SIFO) et favorisera les infections digestives par mauvaise "désinfection" des aliments potentiellement porteurs de pathogènes. Une mauvaise dégradation des protéines en acides aminés pourra perturber la production de certains neurotransmetteurs synthétisés à partir de ces substrats. Stress mal géré, troubles de l'humeur pourront apparaitre.

Un estomac suffisamment acide est incontestablement l'étape qui orientera la digestion vers une absorption optimale des nutriments tout en écartant des problèmes intestinaux (et émotionnels) en aval.

Votre estomac est-il suffisamment acide ?

Il est donc primordial d'avoir des sécrétions gastriques suffisamment acides pour bien dégrader les aliments dans l'estomac. Les symptômes d'un manque d'acidité gastrique sont bien trop souvent confondus avec un excès d'acidité ce qui donne lieu à un usage inapproprié et contre-productif de médicaments anti-acide (IPP).

Les substances protectrices :

  • Un mélange de mucus et de bicarbonate de sodium. Le mucus protège les cellules de l’estomac de l’acide chlorhydrique et le bicarbonate le neutralise partiellement. L’acide chlorhydrique doit digérer les protéines animales sans dissoudre les cellules de l’estomac.

Les substances qui libèrent et activent les nutriments :

  • Le facteur intrinsèque : une glycoprotéine qui se lie à la vitamine B12 pour la protéger et permettre l’assimilation du fer.
  • La pepsine : une famille d’enzyme (= ciseau) puissante qui va casser les molécules complexes des protéines.

L'estomac sécrète également des hormones :

L'estomac sécrète des hormones qui influent sur l'appétit et sont indispensables pour la suite des processus digestifs :

 

  • la gastrine : renforce les sécrétions d’acide chlorhydrique et de pepsine et prévient la suite du système digestif de l’arrivée du contenu de l’estomac.

 

  • la ghréline : stimule l’appétit (action orexigène). Elle augmente avant le repas et diminue dès que les aliments arrivent.

Attention : un manque de sommeil entraine la production de ghréline, augmente l’appétit et fait prendre du poids !

Qui dort dine, vous connaissez ?

homme en surpoids qui manque de sommeil

Un estomac à 37° pour une digestion optimisée :

Votre estomac aime les boissons et aliments ni trop chauds ni trop froids.

Pour que les aliments ingérés puissent être assimilés, ils doivent être préparés et dépouillés de leur caractère propre

Cette opération se fait par broyage (= mastication) et par liquéfaction continue (= sécrétions gastriques) à une température de 37°C. Le bol alimentaire doit être ramené à cette température avant « d’être autorisé » à passer l’étape gastrique. Aliments et boissons trop chauds et  trop froids susciteront un surcroit de travail à l’organisme qui devra dépenser de l’énergie pour abaisser ou augmenter la température du contenu de l’estomac. Attention aux boissons glacées qui ne rafraichissent pas bien au contraire… La physiologie individuelle influe également sur la vitesse de vidange gastrique. L’eau à température ambiante est évacuée à la vitesse maxima de 600 ml par heure (inutile de boire plus en 1 heure même par temps très chaud ou effort très déshydratant). Les sucres sont absorbés plus vite que les protéines, elles-mêmes absorbées plus rapidement que les graisses.

verre de boisson glacée

Avoir l'eau à la bouche optimise les sécrétions gastriques :

La phase céphalique (vue, odeur de la nourriture) participe elle aussi à l’activation de la motricité gastrique (brassage) ce qui permet une digestion facilitée en stimulant également les sécrétions gastriques (acide chlorhydrique, mucus et bicarbonate, pepsine, facteur intrinsèque, gastrine et ghréline).

Les ennemis de l’estomac :

Les ennemis de l'estomac sont nombreux et les troubles gastriques tout autant. Les ennemis peuvent être d'ordre émotionnels, comportementaux et induits par des habitudes alimentaires délétères.

De la douleur à l'ulcère gastrique, les ennemis émotionnels de l'estomac.

Les troubles peuvent aller de simples douleurs au creux de l'estomac à des phénomènes de brûlure, avec des reflux acides qui peuvent évoluer vers l'ulcère d'estomac... Une cause émotionnelle doit toujours être recherchée car l'estomac digère les aliments mais aussi les émotions et les agressions. Les aléas de la vie moderne contribuent à ce qu'un nombre considérables d'évènements puissent nous "rester sur l'estomac". Les études expérimentales ont décrit "l'ulcère de contrainte" apparaissant en quelques jours chez des souris contraintes de vivre avec peu d'espace en compagnie de membres agressifs dans la communauté (un rapport avec nos open space ?). 

femme submergée de travail

Ainsi, l'estomac est le premier organe de somatisation pouvant exprimer une "inhibition de l'action", le fait de se trouver (objectivement ou non) enfermé dans une situation pour laquelle peu d'issues semblent possibles.

Inhibition de l'action et position anatomique de l'estomac :

L'estomac se trouve "enfermé" dans l'abdomen -coincé sous le diaphragme, pris en sandwich entre le foie et le pancréas, "assis" sur les intestins et au devant du nerf vague- le parallèle est facile à faire. Un nerf vague trop réactif (en cas de dystonie neuro végétative) peut d'ailleurs comprimer l'estomac et bloquer ses sécrétions acides. Nous comprenons parfaitement qu'en naturopathie, on ne s'intéresse pas à un organe dysfonctionnant de manière isolée mais à l'ensemble des processus physiologiques et émotionnels pouvant perturber le bon fonctionnement d'un organe ou système. C'est une approche holistique.

mains posées sur l'estomac

Les plantes adpatogènes qui régulent les processus d'adaptation aux divers agents stresseurs peuvent être d'une aide précieuse.

Les ennemis alimentaires et comportementaux de l’estomac :

Certaines habitudes alimentaires et comportementales nuisent à cette belle machinerie digestive qui se déroule dans l'estomac. Les principaux ennemis de cette catégorie sont :

  • Les aliments irritants ou indigestes : excès de condiments ou d’épices, aliments trop acides (agrumes, moutarde, vinaigre, tomate…), trop salés, graisses cuites et fritures (le steak frites de la première série de cet article ;-).
  • Les mauvaises habitudes alimentaires : repas pris trop rapidement, repas peu variés, mastication insuffisante des aliments, alcool et tabac qui ont une action toxique directe sur (toutes) les muqueuses.
pizza et hamburger junk food
  • Le stress et le non-respect des rythmes activité/repos.
  • Le développement d’Helicobacter pilori (possible uniquement chez les personnes soumises à un stress prolongé).
  • Les facteurs émotionnels : ruminations, préoccupations matérielles… « ça nous reste sur l’estomac, avoir une pierre dans l’estomac, avoir l’estomac noué… ».
  • Les médications agressives (aspirine, corticoïdes, anti-inflammatoires…).
  • Les aliments et boissons trop chauds/trop froids
  • Les fruits crus en fin de repas selon tolérance individuelle (plutôt entre les repas selon votre ressenti).
  • Le fait d’associer 2 protéines animales au cours du même repas (ex : viande et fromage).
  • Le fait d’associer protéines animales + protéines végétales au cours du même repas (ex : viandes et céréales).
  • Le terrible café au lait, totalement sur-indigeste (même problème avec l'association fromage/yaourt + café).
  • L’excès de poids et la graisse abdominale favorisent le relâchement du sphincter œsophagien = remontées acides favorisées. 
  • la diminution physiologique des sécrétions gastriques liées à l'avancée en âge.
  • la diminution pathologique des sécrétions gastriques causées par une hypothyroïdie.

A retenir pour saisir l'importance de l'étape gastrique dans les processus de digestion :

Le point à retenir est que l'absorption des nutriments au niveau de l'intestin grêle dépend de la bonne acidité de votre estomac. Un estomac qui produit suffisamment d'acide chlorhydrique vous permet d'éviter :

  • une mauvaise vidange gastrique avec remontées acides (confondues avec une sensation d'excès d'acidité).
  • une mal digestion des protéines avec dysbiose de putréfaction.
  • une prolifération anarchique bactérienne ou fongique dans l'intestin grêle (SIBO/SIFO).
  • une diminution de l'absorption du calcium avec risque d'ostéoporose.
  • une diminution de l'absorption du fer, de la vitamine B12, B9, du magnésium, du zinc ainsi que des médicaments.
  • une diminution de la sécrétine et la cholécystokinine (hormones indispensables pour la suite des processus de digestion).
buste de femme qui a un ventre apaisé

Un estomac manquant d'acidité perturbera toute la suite de la digestion au niveau pancréatique, hépatique et bien-sûr intestinal où les symptômes se feront de manière plus prononcées.

Pour prendre soin de votre intestin, ne négligez surtout pas votre estomac !


Articles similaires

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne pas rater les prochains articles !

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.