En Maud' Naturo
Naturopathie à Lyon

En Maud' Naturo, naturopathie à Lyon

L'ostéopathie intégrative par Thibaut Montangerand

Santé naturelle

L'union faisant la force (thérapeutique), je vous invite à  découvrir l'interview de mon collègue Thibaut Montangerand, ostéopathe à LYON VII. Celui-ci nous présente et détaille sa démarche thérapeutique permettant de prendre en charge efficacement les problématiques de ses consultants. Comme tout bon thérapeute intégratif, Thibaut accord un large intérêt au système digestif dans ses consultations afin d'agir sur les paramètres physiques et émotionnels permettant de soulager ses patients. 

Bonjour Thibaut, peux-tu te présenter stp ?

 

Je suis Thibaut Montangerand, j'ai 37 ans et j'exerce la profession d'ostéopathe à Lyon

Mon cabinet se trouve au 38 de la rue Professeur Grignard dans le 7° arrondissement lyonnais.

Quel a été ton parcours et depuis combien de temps exerces-tu ?

J'ai commencé mes études d'ostéopathie en 2008. Je cherchais une manière naturelle de soigner et cette technique m'a séduit car j'ai toujours beaucoup aimé me servir de mes mains dans des domaines divers et variés (arts, bricolage etc). Il était primordial pour moi de m'orienter vers un métier de soin et de service tourné vers l'être humain.

Cela fait maintenant 8 années que j'exerce.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste cette thérapie manuelle qu'est l'ostéopathie ?

L'ostéopathie est une thérapie créée en 1874 par l'américain Andrew Still et développée jusqu'à nos jours. C'est une médecine manuelle visant à rétablir des problèmes de mobilité, dits "dysfonctions", sur tous types de tissus dans le corps humain.

Le but est d'agir sur les troubles fonctionnels musculosquelettiques mais aussi organiques.

Pour expliquer simplement avec un exemple concret, un manque de mouvement de l'estomac peut perturber sa physiologie, son bon fonctionnement et, à distance, la structure (squelette, articulations...) Ma pratique consiste à stimuler l'organisme à s'autoréguler par des pratiques manuelles.

Emploies-tu une méthodologie particulière ?

Je n'ai pas de méthode particulière, celle-ci évolue au fur et à mesure de ma pratique et de découvertes personnelles. Je m'aide de la posturologie, de la biomécanique par exemple tout en ajustant mes techniques aux besoins spécifiques de chacun de mes patients. Je m'efforce prioritairement d'avoir une écoute empathique et bienveillante. Cela me semble indispensable en tant que thérapeute. Mes consultations commencent toujours par une discussion à la fois globale et ciblée sur l'histoire de ma/mon patient(e). Se concentrer uniquement sur un symptôme sans en rechercher les causes profondes ni les interactions distales me semble un raisonnement erroné

Mon approche est beaucoup plus large, elle se veut holistique. 

Quel parcours t'a conduit à t'attacher aux techniques manuelles viscérales ?

Au cours de mes études et expériences personnelles et professionnelles, je me suis rendu compte à maintes reprises que le système digestif induisait des dysfonctions sur la structure et vice et versa.

L'anatomie dans cette pratique est importante : à quoi s'attache l'organe, d'où vient son innervation, quel rapport a-t-il avec son entourage (organes, muscles, fascias...) ainsi qu'à distance ? Peut-il influencer une mauvaise posture ?

De nombreuses questions variées sont nécessaires pour enquêter et comprendre pourquoi cette zone ne bouge pas correctement et crée des douleurs chez le patient.

J'apprécie ta modestie mais je me permets d'insister pour que tu nous en dises plus sur ta large prise en compte de l'aspect viscéral. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles tes soins sont particulièrement appréciés (et appréciables ;-).

Effectivement, j'ai une petite préférence pour les techniques viscérales et notamment digestives sans toutefois les dissocier de la globalité du corps, ce qui est la définition première de l'ostéopathie.

Il y a beaucoup de troubles digestifs dans nos sociétés. Les facteurs peuvent être organiques, mécaniques, environnementaux, alimentaires, psychosomatiques etc. Ces derniers créent de nombreuses turbulences sur cet appareil connectés de centaines de millions de neurones. Mes manipulations se font à visée très mécanique pour notamment aider au fonctionnement de ces organes et viscères, leur rendre leur mobilité propre, les détendre si besoin. 

Peux-tu nous donner un exemple pour illustrer ton approche viscérale pour soulager des problèmes distaux ?

Il est fréquent de voir qu'un foie ou un gros intestin (colon) ayant un problème de mobilité ou une mauvaise position va "tirer" sur des fascias (membranes qui enveloppent des groupes de muscles et certains organes dont ils assurent le maintien) à travers le diaphragme puis la cage thoracique et enfin l'épaule droite jusqu'au cou et ainsi créer à distance des douleurs dans ces différentes zones.

Quelles sont les motifs de consultation les plus fréquents dans ton cabinet d'ostéopathie ?

On fait généralement appel à moi pour des souffrances du dos, des douleurs articulaires et des problèmes de structure. Plus récemment, les demandes concernent de plus en plus des problèmes fonctionnels généraux comme les migraines, les troubles respiratoires et notamment digestifs. Les patients sont de plus en plus informés de l'éventail de nos pratiques. D'une manière plus générale, la demande de thérapies complémentaires à l'allopathie ne cesse de croitre. 

 Y a-t-il des contre-indications à réaliser une séance d'ostéopathie ?

Oui. Il est nécessaire de s'assurer qu'il n'y est pas un problème médical plus important avant toute manipulation. Cela peut être un problème dit organique tel une fracture, une pathologie naissante-importante ou pas, un ulcère, une pancréatite etc. Si la structure est atteinte, il y aurait un risque à travailler dessus. Par exemple, je travaille sur des entorses de cheville fraîche et je redirige vers le médecin traitant au moindre doute sur la gravité de la blessure. Il faut toujours penser au bénéfice/risque de ce que l'on fait. Nos études longues nous permettent d'apprendre toutes les bases de physio-pathologie comme c'est le cas en faculté de médecine. Nous sommes particulièrement bien formés sur la pathologie médicale à tous niveaux et notamment dans les troubles ostéo-articulaires, rhumatismaux et viscéraux. Cela nous permet d'avoir une prise en charge optimale de ce genre de problématiques, tout en connaissant nos limites.

Quel public reçois-tu dans ton cabinet ?

Je reçois tout public : sportifs, adolescents, adultes, seniors, femmes enceintes etc; exceptés les nourrissons et les enfant de moins de 6 ans. Avant 4 ans, les enfants ne veulent généralement pas être manipulés ni rester un minimum en place. L'exercice devient assez compliqué et cela ne sert à rien de forcer un enfant de se soumettre à des manipulations, même très douces, contre sa volonté. 

Pourrais-tu nous donner des conseils nous permettant d'éviter les blessures ? La posture est très importante il me semble ?

J'informe toujours mes patients de l'importance du mouvement et de l'activité physique. La sédentarité casanière générée par les confinements a induit une augmentation notable des problématiques ostéo-articulaires. Pas de mouvement entraine plus de douleurs. On a besoin de muscles un minimum toniques pour supporter notre corps et les aléas de la vie. Comme disait l'un de mes professeurs, le mouvement c'est la vie, pas de mouvement c'est la mort. Inutile de viser la performance pour en tirer des bénéfices, un minimum d'exercice avec une certaine régularité suffit à entretenir et renforcer notre charpente et nos articulations. 

Quelles sont les erreurs qui nuisent à notre capital ostéo-articulaire ?

Je ne pourrai donner que des conseils généraux. Chaque personne peut être confrontée à des difficultés différents, les conseils doivent être strictement personnalisés. Au cabinet, je m'efforce toujours d'analyser les mauvaises positions de mes patients lors de leur travail ou de leurs activités quotidiennes et répétitives. Les positions de bureau pouvant être délétères, j'invite mes patients à chercher de bonnes informations chez les ergothérapeutes afin de compléter les conseils de base que je leur prodigue. L'important est aussi d'identifier dans nos positions toutes celles où notre centre de gravité se déplace trop vers l'avant. Le but n'étant pas d'essayer de se tenir droit, c'est impossible et nos vies seraient moroses si nous devions penser à cela constamment. L'idée est plutôt de rester dans ce plan droit sans se tenir forcément droit.

Cela mérite d'être détaillé stp :

Je m'explique : quand notre tête est penchée en avant de manière prolongée (sur un ordinateur portable par exemple) nos muscles postérieurs du cou et des épaules se contractent. Sinon notre tête tomberait sur le clavier de l'ordinateur. L'évolution de l'Homme n'a pas encore pourvu à l'adaptation physiologique permettant de maintenir cette position longtemps. Ce n'est tout simplement pas humain. Des douleurs risquent donc d'arriver dans ces zones. Rester dans un axe plus ou moins droit pour moins solliciter nos muscles, ni trop en avant ni trop en arrière permet de pallier à cette problématique.

Il en va de même pour le tronc et le reste du corps : se baisser sur ses appuis en pliant les genoux pour moins se fléchir en avant muscle les cuisses, qui, plus fortes, protègent le bas du dos et le bassin. Cela évitera des tétanies musculaires pouvant aller jusqu'à un potentiel lumbago. Malheureusement, les positions ne permettant pas d'éviter de se pencher en avant sont nombreuses dans au quotidien.

Exemple concret : les plans de travail qui nécessitent d'être adaptés pour pallier à une problématique ostéo-muculo-tendineuse. Dans ce cas, rendre son corps tonique à l'aide d'exercices adaptés permettra de contrecarrer le problème. Il est aussi possible et fortement conseillé de consulter un kinésithérapeute pour "remuscler" ces zones déficitaires.

Ces conseils sont certes souvent entendus mais me paressent importants à répéter pour tous types de troubles et surtout dans les pathologies chroniques. 

Penses-tu que certaines collaborations thérapeutiques peuvent être bénéfiques pour la prise en charge de tes patients ?

Comme je l'ai dit, ma pratique est très mécanique. Cela me limite parfois dans la prise en charge de certains patients qui tireront grand bénéfice d'un accompagnement pluridisciplinaire. J'aime beaucoup collaborer avec des médecins, psychothérapeutes, acupuncteurs, kinésithérapeutes par exemple. 

Concernant les problématiques viscérales et  digestives, j'oriente plutôt vers un praticien naturopathe. Lorsque l'approche mécanique demeure insuffisante, il est nécessaire de se questionner sur le fonctionnement propre de l'organe, comprendre pourquoi il y a une inflammation, une perturbation du microbiote intestinal notamment. En l'absence de problème organique médical, l'alliance thérapeutique ostéopathie/naturopathie me paraît de plus en plus pertinente. 

Les patients auxquels je soumets cette approche collaborative me font des retours très positifs.

Le mot de la fin :

La thérapie est une complémentarité entre nos différentes manières de soigner. Le travail d'équipe est par essence primordial pour le bien être de nos patients.  

 

Si vous souhaitez me contacter :

Thibaut MONTANGERAND

38 rue Professeur Grignard LYON VII

Consultation sur rdv

tmontangerand@gmail.com

06 19 50 13 96

 

Thibaut Montangerand

Articles similaires

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne pas rater les prochains articles !

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.