En Maud' Naturo
Naturopathie à Lyon

En Maud' Naturo, naturopathie à Lyon

Marie Nauleau Herboristerie Conseils

Interview

Les plantes médicinales sont nos alliées du quotidien. Pour des problématiques ponctuelles, chroniques ou/et aigues, la phytothérapie est un soutien indéfectible. Marie Nauleau, praticienne en Herboristerie à Lyon, nous partage sa passion et son expertise en ce domaine. Son interview me tient à coeur car nous avons des parcours expérientiels et professionnels ressemblants. La phytothérapie et les techniques de santé naturelles nous ont permis de surmonter d'importants problèmes de santé. Nous nous sommes connues en formation d'herboristerie à l'ELPM et sans nous concerter, nous avons découvert suivre le même cursus de micronutrition DUO PRATIK de DFM FORMATION ;-)

Parcours de vie ressemblants, formations similaires avec des spécialisations respectives, j'ai le grand plaisir de vous proposer la lecture de l'interview de Marie Nauleau, experte en plantes médicinales !

Bonjour, peux-tu te présenter stp ?

 

Je m’appelle Marie Nauleau, j’ai 34 ans, et je réside à Lyon.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

J’ai été pendant 10 ans ingénieure dans le domaine du traitement des eaux et des énergies. En 2016 j’ai commencé en parallèle de ce premier métier une formation d’Herbaliste au sein de l’ELPM. Après avoir obtenu mon certificat d’Herbaliste en 2020 je me suis installée comme praticienne dans le conseil en phytothérapie. Je continue de me former en thérapies complémentaires afin de pouvoir proposer en large panel d'outils.

Quel chemin t’a conduite à la phytothérapie ? 

De longues années de fatigue chronique, de troubles digestifs et articulaires m’ont amenée vers la phytothérapie. Je m’étais habituée à la souffrance, à avoir le cerveau qui tourne au ralenti avec 4 étages de cernes sous les yeux.

Je me rappelle d’un matin où j’étais tellement fatiguée qu'il m'était extrêmement difficile de me concentrer ne serait-ce pour traverser le passage piéton sans me faire écraser.

Petit à petit, alors que ma condition physique se dégradait, j'ai découvert des lectures sur la naturopathie et la nutrition. J’ai expérimenté que le simple fait de retirer le gluten de mon alimentation réduisait 50% de mes douleurs digestives. J’ai retiré les laitages, ajouté des omégas 3 et, miracle, je ne boitais plus. A cette époque, je n’avais pas encore 30 ans.

Au vu de ces premiers résultats concluants, et parce qu’il me restait d’autres sujets de santé à résoudre, l'envie d’aller plus loin s'est fait jour. J’ai eu un coup de foudre pour le programme de l’École Lyonnaise des plantes Médicinales. Celui-ci traite de la botanique, de la chimie verte, de la physiopathologie jusqu'au conseil phytothérapeutique. Ces années d’apprentissage ont été une véritable révolution intérieure pour moi d’autant plus que je menais parallèlement une introspection forte avec la psychanalyse. Je découvrais de nouvelles pratiques comme le yoga, le jeûne intermittent, les sports doux. Au fil du temps j’ai mis en place de nombreux outils pour me sentir bien au quotidien, et j’ai aussi testé une foultitude de thérapies (hypnose, acupuncture, shiatsu, MTC) et les plantes m’ont beaucoup aidée d’autant que je leur suis vraisemblablement hypersensible. On peut dire que je suis équipée.

Pour quelle raison t'es-tu spécialisée dans le conseil des plantes médicinales ? En quoi consiste ta collaboration avec Christophe Bernard spécialiste de renom en phytothérapie ?

Ma passion pour les plantes médicinales est née dès le premier jour à l’ELPM où enseigne Christophe. Mais je dois dire qu’à la base, j’ai toujours été passionnée par la médecine. Au lycée mon émission préférée était le « journal de la santé » sur la 5.

J’ai eu envie d'aider la terre entière dès les premiers enseignements que j’ai suivis en phytothérapie (herboristerie). J’avais vraiment cette envie très forte et j’ai commencé les séances d’accompagnement par les plantes dès que possible, durant le confinement, en visio. Ça a très bien démarré, et je me suis rapidement rendu compte qu’il me fallait un superviseur. J’ai contacté Christophe BERNARD (chaine Youtube Altheaprovence) qui m’a alors supervisée avant de me proposer de le rejoindre dans son équipe. Aujourd’hui je l’aide dans le suivi des formations en ligne qu’il propose et à créer de nouveaux contenus.

Tu proposes également des sortie "découvertes de plantes" en nature ? Qu’enseignes-tu au cours de ces ballades éducatives ?

Je propose, en association avec ma consoeur Cindy Radenac, des balades en nature dans et autour de Lyon pour amener les personnes qui le souhaitent à la découverte des plantes médicinales. Au cours de ces sorties, nous expliquons en quoi la botanique est indispensable pour différencier deux espèces, avec des exemples concrets. Nous donnons des astuces pour identifier facilement une dizaine de plantes médicinales. Nous expliquons les modes d’action des plantes, comment et dans quel cas les utiliser. Sachant que, l’idée est surtout de sensibiliser les personnes au lien que nous avons avec le vivant, reconnaître avec humilité que nous avons besoin des plantes et ouvrir grand les yeux pour admirer et apprécier leur beauté, pour humer leur fragrance, pour toucher leur texture et faire parler nos sens à leur rencontre.

Ces balades en nature apportent quels bénéfices aux participants ? Quelles sont les demandes/motivations des participants ?

 

Les demandes vont bien au-delà du savoir et de la théorie. Les sorties permettent de se reconnecter à la nature, un véritable lâcher prise, l’oxygénation, et la prise de conscience de la richesse du monde végétal…

Pour quels troubles la phytothérapie te semble-t-elle la plus pertinente en première intention ?

La phytothérapie est bien sur vraiment pertinente en prévention. N’hésitez donc pas à venir me voir avant de tomber malade ( !).

Sinon, elle est très pertinente pour les troubles chroniques. Troubles du stress et de l’anxiété, de la digestion, de la fatigue chronique, troubles féminins, allergies saisonnières.

Pour quelle problématique les personnes viennent-elles te consulter majoritairement ?

Les motifs de consultation sont extrêmement variés. La phytothérapie s'adresse à tout public et peut apporter des réponses à un nombre considérable de problématiques, en complément de la médecine conventionnelle. Je constate tout de même avoir un karma particulier qui m’amène beaucoup de personnes au parcours médical complexe. Je peux citer les problématiques des derniers clients : un simple RGO associé à du stress, un simple SPM associé à de l’acné, des troubles de la fertilité, des troubles de l’anxiété, un déséquilibre neuro-végétatif associé à des insomnies et à un stress post-traumatique, des infections urinaires récidivantes, des pathologies auto-immunes comme la spondylarthrite ankylosante. 

Quelles sont les limites de la phytothérapie ?

Les limites de phytothérapie sont les interactions qui sont complexes et pour lesquelles nous n'avons pas de données précises pour l'humain. En effet, entre la théorie et la pratique, avec les plantes, il y a un fossé. Donc il faut rester toujours extrêmement prudent sur ce sujet, et si possible travailler en partenariat avec le médecin.

Y a-t-il des contre-indications strictes ?

Oui certaines plantes sont totalement contre-indiquées avec certaines pathologies et ou certains médicaments. 

A titre d’exemple : évitez les plantes fluidifiantes du sang (saule, reine des prés, bouleau, mais aussi curcuma gingembre) en cas de prise d’anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires, éviter le millepertuis (anti-dépresseur et anti-inflammatoire) si prise de médicaments. La mélisse est contre-indiquée en cas d’hypothyroïdie, l’échinacée est contre-indiquée en cas de maladie auto-immune, la sauge est à éviter en cas d’antécédent de cancer hormonaux-dépendant. Le Griffonia, le millepertuis et le safran par exemple, sont à éviter en cas de traitement anti-dépresseur.

Et puis il y a des associations peu conseillées : en cas de suspicion d’obstruction des voies biliaires on évite certaines plantes cholagogues comme le curcuma, l’artichaut, le radis noir.

D’une manière générale, il faut observer une grande prudence dans l’usage des plantes agissant sur la détoxification hépatique et rénale, susceptibles d’impacter le métabolisme des médicaments.

La phytothérapie reste une forme de médication avec tous les risques que cela comporte. Quand vous utilisez des huiles essentielles, ou consommez des tisanes, des extraits standardisés de plantes, des teintures mères, des alcoolatures, des macéras de plantes, etc., vous exposez votre corps à des principes actifs. Il est important de ne pas sous-estimer l’impact sur votre santé d’une consommation de plantes qui serait inappropriée, et les possibles interactions avec les médicaments.

Remarques :

  • Il convient de tenir compte du terrain de la personne et de sa compatibilité avec la plante qui dépend de nombreux paramètres (contre-indications, dose, posologie ?)
  • Les huiles essentielles ne s’utilisent jamais sur le long terme (même en diffusion !). Par ailleurs elles sont très puissantes (forte concentration de principes actifs), une grande vigilance s’impose lorsque l’on souhaite y avoir recours 
  • Les plantes médicinales consommées en cure sont le plus souvent utilisées en mélange, ce qui permet de diluer les principes actifs qui ne nous conviendraient pas
  • Il faut diversifier les soins à base de plantes, comme on diversifierait son alimentation.

Quelles sont les précautions à garder en tête à qui souhaite s’adonner à la phytothérapie de manière autodidacte ?

 

Je dirais qu’il est conseillé de rester sur des plantes qu’on connait. Mais en fait, sans vouloir prêcher pour ma paroisse, je crois surtout qu’il est préférable d’être accompagné par un thérapeute qui connait bien ce sujet car c’est une vraie science qui requiert des connaissances assez solides. 

As-tu des conseils nous permettant de partir à la découverte des plantes médicinales en toute sécurité ?

Oui, ne pas cueillir lorsqu’on ne s’y connait pas.

Simplement observer, toucher, sentir.

Et avec le temps, la forme des feuilles, le verso argenté qu’elles arborent, les traces rouge carmin sur la tige, l’explosion de pistils sur une rosacée ; tout cela imprègne notre mémoire et on finit par reconnaître les plantes médicinales qu’on voit d’ailleurs partout.

Des adresses pour nous procurer des plantes médicinales et compléments phyto de qualité ?

De nombreuses herboristeries proposent des produits d’excellente qualité. Sinon, le Syndicat des Simples recense des petits producteurs soumis à une charte exigeante.  Enfin, parfois pour certaines plantes c’est au cas par cas. 

(Voir également l'interview d'Amélie Bador Les cueillettes d'Amélie catégorie "Belles plantes")

As-tu des ouvrages, articles ou vidéos à nous conseiller ?

 

Sans hésiter, je ne peux que vous conseiller le livre de Christophe Bernard « Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels ». C'est un guide de référence pour faire ses remèdes maison.

 

Pour une approche très simple des formulations des tisanes en fonction des maux rencontrés je vous recommande le livre de Gilles Corjon « Se soigner par les plantes ».

 

As-tu des projets en cours de développement ?

Beaucoup ;-) Mon objectif pour l’année prochaine est d’approfondir mes connaissances en micro-nutrition, science que je trouve particulièrement complémentaire à la phytothérapie. Je continue à me former également sur de nombreux sujets.     

Sinon, je souhaite développer les séances en Cabinet à Lyon (13 rue Laporte 69 009 Lyon) et établir des partenariats avec les médecins, ostéopathes, et autres professions médicales et paramédicales.

A l’avenir j’aimerais beaucoup participer à des programmes de recherche, à des études cliniques.

Si  vous souhaitez me contacter :

Je poste mes actualités sur les liens suivants :

Vous retrouverez les informations des sorties découverte de plantes sur la page Facebook dédiée :


Articles similaires

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne pas rater les prochains articles !

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.